Mettre des limites, au service du lien... Est-ce possible?

30/06/2016

Écrit par

 

Dans mon parcours, j'ai découvert à quel point il est un défi pour plusieurs, tout autant qu'il a été pour moi une source d'apprentissages, de mettre des limites saines dans ma vie et dans mes relations pour ainsi vivre du respect pour moi et autour de moi....​

 

C'est lorsque les limites que je choisis de me donner et de mettre dans la relation avec mes proches, implique des conflits, des désaccords, des remous de toutes sortes, que je me suis mise à être curieuse. Je me suis posée ces questions :  

 

- Quelles pourraient être les stratégies pour vivre de la satisfaction et de l'accueil, même

quand je mets des limites ou que j'entends les limites de l'autre? 

- Quels besoins sont importants pour moi quand je mets mes limites? 

 

Je veux apporter ici, trois éléments qui contribuent à mettre en place des limites dans la relation, afin que cela apporte satisfaction et permette à la relation d'être au coeur du dialogue. 

 

1. L'empathie, une compétence relationnelle à vivre dans la relation à soi. 

 

L'empathie est la capacité à être avec, afin de ressentir ce que je vis ou ce que l'autre vis par rapport à une situation. En allemand, l'empathie est défini comme un "ressenti de l'intérieur"*, en d'autres mots, la capacité à ressentir ce que je vis, au niveau des émotions, des ressentis physiques dans le corps, dans l'empathie à soi. Cette manière d'être offre une écoute des tensions qui ont besoin d'attention, pour ainsi clarifier ce qui est important et quels sont mes besoins qui s'expriment derrière les sentiments vécus, dans l'instant, en lien avec un élément déclencheur.

 

En lien avec le défi de mettre des limites, un élément clé est de développer donc de la clarté sur ce que je veux et d'avoir ce regard empathique avec soi-même pour découvrir, derrière ce que je vis, ce qui est essentiel pour moi d'expérimenter plus dans ma vie, des besoins humains.

 

Les exemples suivants sont des stratégies, malgré que le terme besoin soit employé : 

• J'ai besoin que tu m'écoutes...

• J'ai besoin d'avoir de l'argent

• J'ai besoin de contrôle...

 

Voici quelques uns des besoins humains qui peuvent être satisfaits ou non dans différentes situations : 

• La sécurité

• La confiance

• L'empathie

• Le sens de ma place

• Repos                                                                      

• Respect

• Amour

• De sens

• Du soutien 

• Nourriture, eau, air...

• Autonomie... 

 

2. Développer de la clarté sur ce qui est important pour moi, mes besoins

 

Est-ce que ce qui est important pour moi est de vivre plus de ???

• respect 

• de sens de ma place

• de sécurité

• de confiance

 

Quel est le sens pour moi de prendre le temps de clarifier cela? 

 

Lorsque dans une expérience que je vis, des sentiments émergent, comme des témoins lumineux sur mon tableau de bord pour m'indiquer qu'un besoin est moins comblé pour moi dans la situation, cela a comme impact un déséquilibre dans mon système. M'accorder un temps d'arrêt pour accueillir ce que je vis, ralentir pour écouter, clarifier pour moi-même, me permettra d'exprimer à l'autre ces ressources auxquelles j'aspire à vivre davantage et de faire une demande en lien avec ces besoins que je reconnais. 

 

La demande claire, où j'exprime à la fois le besoin que je souhaite combler, ainsi qu'une stratégie, en cohérence avec ce qui est important pour moi, me permettra de communiquer avec l'autre à partir d'un tout autre lieu intérieur, de confiance, de solidité et à la fois d'ouverture qui aura comme impact de susciter la communication et la bienveillance dans la relation. 

 

3. L'empathie avec l'autre, une source de leadership

 

Puis c'est ici que l'empathie avec l'autre prend toute son importance étant donné que le fait de parler de mes besoins aura probablement un impact sur l'autre personne avec qui je suis en relation, malgré la nature du lien. L'empathie, ma capacité à être avec l'autre personne dans l'instant avec ce qui se vit, me soutien pour offrir une écoute, au delà des mots, pour entendre ce qui est important pour lui. 

 

C'est en tentant de traduire les mots ou de deviner les sentiments et besoins derrière les mots dits par l'autre personne que l'empathie permettra de vivre de l'ouverture, de l'accueil et d'être humain ensemble. 

 

Cela ne veut pas dire que je laisse tomber la limite qui est importante pour moi, il s'agit plutôt d'entendre l'impact que ça à sur l'autre et de lui offrir de l'écoute, si je suis disponible et que ça a du sens pour moi d'être là. 

 

Lors des formations d'exploration en communication bienveillante, ces compétences sont développées, approfondies et optimisées pour un impact significatif dans le relation. 

 

L'empathie est une pratique relationnelle qui s'enseigne et s'apprend.

 

Je souhaite vous proposer un exemple où il est possible de mettre ses limites en tenant compte du lien, en décortiquant les étapes : 

 

La situation : Mon fils de 13 ans à un cours de guitare le mercredi après l'école et alors que je suis en route vers la maison, il choisit de m'écrire un mot disant : "Je suis parti à la Bibliothèque". Arrive l'heure de partir pour son cours et il n'est pas revenu. Je suis allée le chercher en voiture, à 5 minutes de chez moi, pour ensuite le reconduire au cours et il me dit :"J'avais oublié".

 

1. L'empathie, une compétence relationnelle à vivre dans la relation à soi. 

 

Quand je prend un temps pour reconnaître pour moi-même ce que je vis, je me rends compte que quelque chose en moi se sent tendu dans mes épaules et mes mâchoires, et les sentiments sont l'irritation, choqué et que j'ai besoin de confiance et aussi de respect et d'empathie. 

 

2. Développer de la clarté sur ce qui est important pour moi, mes besoins.

 

Pour nourrir mon besoin de confiance et d'empathie, je demande à mon fils de prendre un temps pour que je lui partage l'impact que cela à eu sur moi et de me rendre service pour contribuer à m'offrir de son temps, pour contribuer au respect de mon temps en m'en offrant du siens. 

 

Le lendemain, il me demande d'aller le chercher en voiture après l'école, étant donné qu'il pleut et en même temps il me demande d'aller le mener à la bibliothèque, car il veut aller y écouter des vidéos de jeux. 

 

Je choisi d'être à l'écoute et bienveillante et lui dit que cela n'est pas en cohérence avec mon besoin de respect, étant donné que son choix d'y aller la veille à eu de l'impact sur moi et que cela n'a pas de sens pour moi qu'il s'y rende de nouveau. 

 

3. L'empathie avec l'autre, une source de leadership

 

Je choisi d'être à l'écoute et bienveillante et je l'invite à me dire ce que ça lui fait quand je lui dis ça...il me parle de sa déception et son besoin de jeu et de plaisir, quand il me dit "Mais moi j'aime ça écouter des vidéos!" Et il me demande s'il sera ok pour moi s'il écoute des vidéos et qu'il joue à l'ordinateur le lendemain. Je lui dit que je suis d'accord avec sa proposition toutefois je lui demande de prendre le temps de faire ses tâches avant, pour contribuer au soutien familial, au respect et à l'engagement. 

 

Nous concluons donc une entente, s'étant rallié à mes besoins et moi aux siens...

 

 

Références : * Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Empathie

 

Please reload

Articles inspirants
Please reload

Pour nous

contacter

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Basic Square

© 2015 Carolyne Dupré 

  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon