Quand la colère prend toute la place...

23/01/2017

Écrit par

- Est-ce que ça vous arrive d'être en colère que que cela prenne toute la place, que toutes vos pensées sont dirigées en ce sens?

 

- Est-ce que vous vous avez remarqué que face à l'irritation, la frustration, vous mettez toute votre attention sur ce que vous ne voulez pas?

 

- Dans ces situations où la colère prend toute la place, est-ce que, pour vous aussi, votre esprit s'envahi de pensées que l'autre a tort?

 

- Est-ce que vous avez tendance à vous vider le coeur et dire tout ce que vous pensez à l'autre, qui selon vous est dans le tort...?

 

- Ou est-ce que vous gardez toutes ces frustrations en dedans et ruminez?

 

 

 Je vous propose ici une nouvelle perspective.

Avec toute l'énergie qu'elle déploie,

la colère, peut enrichir nos vie.

 

En lisant ces mots peut-être que vos pensées sont :

 

              - Quoi, enrichir ma vie, la colère...au contraire...

 

              - Pensez-vous que je suis parfait?

 

              - Ça veut dire que c'est pas correct d'être en colère?

 

              - Tous vivent ce sentiment parfois...N'est-ce pas???

 

La COLÈRE fait partie des sentiments de base que chaque humain vit et il est possible de capter l'énergie vive de ce sentiment et de vivre celui-ci...comme une possibilité de nous aider à comprendre, quels sont nos besoins qui sont satisfaits et ceux que ne le sont pas...

 

 

La COLÈRE a un potentiel que nous oublions, celui de passer des jugements que nous avons envers les autres ou la personne que nous voudrions punir, pour mettre notre attention sur nos sentiments qui nous indiquent haut et fort que nos besoins sont insatisfaits.

 

Que se passe-t-il qui fait que la colère monte?

 

Votre réponse première serait-elle :

  • "C'est à cause de lui, elle, le voisin..."

  • "Il devrait..."

  • "Elle a eu tord de..."

  • "Il aurait dû..."

Ainsi vont les pensées, reproches, critiques et jugements qui trottent dans votre tête, virent et reviennent, teintées de la croyance limitante que c'est la faute de l'autre, mettant trop souvent beaucoup d'énergie pour tenter de changer l'autre...avec des résultats de 99% de déceptions et frustrations....

 

Pourtant ces sentiments de frustration, d'irritation, de colère, offusqué, à bout, choqué, qui sont là, en soi, nous appartiennent...

 

Quel est donc le rôle de ces émotions?

 

Justement, de mettre des mots sur ces bouillonnements, fumée qui sort par les oreilles, dents serrée, mains moîtes et fermée en pointant, nous soutient à mettre de la clarté sur ce qui se passe en soi.

 

Ce que la communication bienveillante propose, c'est de développer la capacité à amener notre attention sur les sentiments qui sont présents, et qui sont des indicateurs de nos besoins, afin que nous y concentrions nos énergies en trouvant des stratégies pour les vivre avec satisfaction. 

 

Je vous partage un exemple :

 

Mon fils me demande de lui servir des canneberges séchées.

Je lui en sert et il me dit : "Oh non, ces canneberges ne sont pas bonnes, je veux les autres, celles pour ta recette."

 

Quand j'ai entendu cela, je ne suis sentie tout de suite tendu, la mâchoire serrée, les sourcils froncés dans mon visage, un goût amer dans la bouche. Mes symptômes physiques qui se sont manifestés dans l'instant m'alertaient des sentiments de frustration, d'irritation, choquée. Je me suis rendue compte que mes besoins de respect de mon temps et de gratitude n'étaient pas comblés, insatisfaits.

 

Puis je lui dit : "Ça me fâche de t'entendre, parce que pour moi c'est important le respect, la gratitude pour vivre de l'appréciation de ce que l'on a."

 

Puis ayant dit cela, je me rend compte que c'est un besoin de sens de ma valeur et de la valeur de ma contribution qui sont les besoins insatisfaits dans cette situation. C'est ce qui vient me chercher.

 

Puis, après un temps de dialogue, je lui fait une demande d'action : "Est-ce que tu serais d'accord de me dire merci en premier, quand je te sers quelque chose, pour vivre plus de respect et de gratitude ensemble?" demande qu'il a acceptée.

 

Voici un exemple ou dans un premier temps je parle des faits, sans y ajouter mes pensées de jugements sur l'autre, même dans l'expression authentique de ma colère. Puis j'exprime mes sentiments et mes besoins dans la situation. De poursuivre avec une demande, ouverte et négociable, me permet de rendre ma vie plus satisfaisante, en lien avec ces besoins que j'ai exprimé.

 

Pour découvrir et approfondir sur la communication bienveillante, cliquez ici.

 

Pour en savoir plus sur les formation, les conférences et consultations en communication bienveillante, en ligne et en direct, cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Articles inspirants
Please reload

Pour nous

contacter

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Basic Square

© 2015 Carolyne Dupré 

  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon